La Chanson de Roland. 15

„C'est bien, dit-l. Mais votre guzerain,
Le roi felon, pourrait me prendre au piege.
Vous m'avez dit qu'il accepte le frein.
Dois-je le eroire? et pourquoi m'y fierais-je ?
12.
1 fait mener les mules 4a P'etable.
Clair est le Soir, et 'horizon Vermeil.
Pour les paiens il fait dresSer 1a table;
Un pavillon abrite leur Sommeil !
Mais Vempereur, au lever du Soleil,
Ayant prielongtemps Dieu notre Pere,
Asgemblera Ses barons en conSell.
Sans les barons Charles ne veut rien ſaire.
Le Congeil de Charlemagne.
13.
Ah! ce consgeil, ) wen Sortit nul bien!
. Charles redit les menteuses paroles
Du messager: „Aingi], le roi paien
Tiendrait de moi les marches espagnoles ;
Laissant Mahom et les autres Iidoles.
T] recevrait, dit-il, 1a loi de Dien.
Le croirons-nous?“ „Nos t&tes Seraient folles!“
Replique au roi le comte Sou neveu.
14
1 &g'est leve, Roland, plein de colere.
„Nous guerroyons ici depuis Sept ans,
Dit-il 4 Charle, et Jai pris, pour vous plaire,
Trente cites riches de combattants.
Nos durs efforts, Soutenus SI longtemps,
Seront-ils vains? SaragosSe nous rallle:
Point de repos, que l'on m'ait vu flottanits
Nos gonfanons Sur 84 haute muraille!
15.
„Traiter avec Margile? Mais Songez
Que Sur les monts le paien fit naguere
Trancher la tete a vos deux megSagers:
IV'un fut Bagan, Vautre Bagile. Guerre!

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.